Poussé par un chiffre d’affaire et une croissance qui en fait la locomotive du groupe Kering, GUCCI a défilé hier au premier jour de la Fashion Week de Milan en mélangeant les collections masculine et féminine. Ne changeant pas un style gagnant, Alessandro Michele, le directeur de la création, nous a offert la quintessence de son style poussé à l’absolu. Les marqueurs qui font le succès de son ère sont présents: bestiaire (tigre, insectes…), broderies, seventies… Les pantalons sont en velours côtelé à pattes d’éléphant, les manteaux à larges revers et les costumes en prince de galles ou tartan. On pense à Wes Anderson A bord du Darjeeling Limited quand l’exotisme s’invite dans les broderies et les couleurs mais aussi à un Lord excentrique tout droit sorti des romans de Jane Austen. Ce mélange étonnant enrichit l’univers fantasmagorique et flamboyant d’Alessandro Michele, qui s’assure saison après saison un succès auprès des journalistes, des acheteurs… et des clients.

 

G1

 

G2

 

G3

 

G4

 

G5

 

G6

 

G7

 

G8

 

G9

 

G10

 

G11

 

G12

 

Gucci