Défilés

LACOSTE

 
Pour ses 85 ans, LACOSTE, qui défilait depuis 14 ans à New York, revient à Paris. 85 ans, âge canonique et de raison où la marque assume enfin son histoire dans son entièreté, ses héritages multiples qui composent aujourd’hui son ADN. On s’est rappelé cette saison, à la faveur d’une collaboration avec le label street et branché SUPREME, qu’il fut une époque où le crocodile, plutôt habitué aux pelouses des maisons bourgeoises, avait envahi le bitume des cités. Pendant longtemps la marque a tenté de combattre ce phénomène. Aujourd’hui, il aurait été dommage pour LACOSTE de ne pas profiter de ce revival du sportswear 90’s qui voit revenir sur le devant de la scène mode des marques comme FILA ou ELLESSE. Mais la marque au crocodile, sous la direction de son talentueux et inoxydable directeur artistique Felipe Oliveira Baptista, en livre une partition qui lui est propre, emprunte d’élégance, de nostalgie et de modernité. La collection Printemps-Été 2018 s’inspire de deux films antagonistes du milieu des années 90 qui résume à eux seuls l’image de LACOSTE: La Haine de Mathieu Kassovitz et Conte d’Été d’Eric Rohmer. Felipe Oliveira Baptista mélange ainsi avec humour codes bourgeois et codes sportifs adoptés par la rue.

 

L1

 

L2

 

L3

 

L4

 

L5

 

L6

 

L7

 

L8

 

L9