Photographe: Jaïr Sfez
Modèle: Maxence @ Elite

 

Lorsqu’au début du XIXème siècle, Lady Caroline, comtesse de Seafield, souhaita faire tailler des livrées pour la domesticité de sa villégiature écossaise, elle se heurta à la règle qui réserve l’usage du tartan aux chefs de clans celtes. Les artisans de la région imaginent alors un tissage à carreaux sombres, dans des tons de brun et de gris, à peine rehaussés de fines rayures de couleur. Sobre, plus adapté à la chasse que les carreaux colorés du tartan, ce tissus « fantaisie » séduit le prince héritier, Edouard VII, lors d’une visite au château de Balmoral. Il devient alors une étoffe réservées aux tenues de plein air ou sportives. Mais c’est un autre Prince de Galles qui le popularisera et lui donnera son nom: l’élégant futur Edouard VIII, devenu après son abdication Duc de Windsor et figure de la jet-set. Il restera sa vie entière fidèle à ce tissus et ainsi son meilleur ambassadeur. Aujourd’hui, porter un costume en prince de galles témoigne d’une certaine assurance, d’une audace et originalité bienvenues dans ce monde parfois trop formaté. Il est d’autant plus facile de l’assumer, que l’on peut aisément jouer avec en le dépareillant, en l’associant à du denim, des sneakers… pour être sapé comme un prince.

 

Costume PAUL SMITH, 1290 €.
Chemise GANT RUGGER, 119 €.
Chaussures ADIEU, 470 €.
Cravate vintage

 

www.adieu-paris.com

www.fr.gant.com

www.paulsmith.com