Sont-ce les imprimés des foulards que l’on retrouve sur les vêtements de la collection SALVATORE FERRAGAMO ou l’inverse? Toujours est-il que ces dessins joyeux et régressifs (on pense à l’oeuvre du peintre Miro ou même à des papiers peints de chambres d’enfants des années 50) apportent la touche graphique et colorée dont on a besoin dans l’attente du printemps.

 

Foulard en soie, 170 €.

 

www.ferragamo.com